FRIANDISES COQUINES ...

FRIANDISES COQUINES ...

Chocolate con churros...

Ah, les vacances seule à l'étranger, il n'y a rien de mieux!
Après une folle nuit à danser en discothèque , je décide de m'offrir un chocolate con churros sur la plage de Barcelone.
After de tous les noctambules, la plage est le lieux rêvé pour terminer sa nuit et commencer sa journée. 
Légèrement vêtue, la nuit ayant été torride, je rejoins la file de la barraque à Churros. Humm, ça me donne faim. 
Avant de rejoindre mon lit douillet, situé dans une auberge de jeunesse qui est près des Ramblas, quelques churros trempés dans un délicieux chocolate, vont me redonner des forces !
J'achète mes petites friandises, et pars m'installer sur le sable, afin de profiter du lever du soleil.Deux minutes à peine après m'être assise, j'entends un "Ola chica! Me llamo Javier !" qui me fait sursauter.
"Ola ! Soy Christina ! Vengo de Francia" 
Je reconnais un bel hispanique qui attendait derrière moi devant la "xureria".
"Que guapa eres con tus pecas!" En clair, il dit: "que tu es belle avec tes tâches de rousseurs" ; et de bon matin, ce petit compliment me donne du baume au coeur.Mon bel étranger me demande s'il peut s'assoir à mes côtés, et je lui réponds par un joli sourire.
Ce qui est bien avec les étrangers, c'est qu'on parle plus avec notre corps , qu'avec les mots.
Me voilà donc sur la plage, en très bonne compagnie !
Là, tout va aller très vite,Javier prend un churros et me dit avec un accent charmant: "Tou é la belle et ze sui le clochard"
Il le met dans sa bouche et s'approche de moi. Je me souviens de la fameuse scène de walt dysney ou les deux chiens dégustent un spaghetti et s'embrassent! Je me transforme donc en Belle, et grignote le churros, jusqu'au lèvres charnues de mon inconnu. 
Et là, telle une cerise sur un gâteau, ma dégustation se termine par un langoureux baiser. Nos langues se mettent à tourner et retourner, et prendre des virages dignes des grands huit.
Puis petit à petit Javier joins les gestes à ce baiser fougueux.
Ses mains glissent dans mon dos, et viennent caresser le creux de mes reins; puis elles empruntent la courbe de mes épaules, pour se loger, au chaud, contre mes seins. Il me "pelote" comme le ferait un ado de 15 ans. D'ailleurs, à part son prénom, et qu'il aime le chocolat sur la plage, je ne connais rien de lui. Serait-il mineur ? Il a l'air jeune, mais ... Non, je n'espère pas, car moi j'ai quand même 30 ans bien sonné. Et les ibériques font parfois plus que leur âge,avec leur teint hâlé alors, qui sait ? 
Peu importe, là maintenant de suite, c'est très agréable.
Les bretelles de ma robe glissent, et mon hidalgo en profite pour déloger ma poitrine de son écrin, mes tétons durcissent et il les excite de plus belle. Il délaisse ma bouche, et se penche pour lécher et aspirer mes petites framboises. J'ai la sensation de m'être transformée en batonnet de glace. Tandis qu'il me suce avec plaisir, ses mains se frayent un passage sous ma robe et j'écarte mes cuisses afin de lui ouvrir l'entrée de mon string.
Ses doigts tapotent sur le carré de dentelle qui cache mon coquillage et mon clito gonfle petit à petit.Je m'allonge sur le sable, et lui susurre: "Espera" en un mot: "attends"
J'enlève mon string et m'offre à lui. Son regard devient lubrique, il enlève sa ceinture, déboutonne son jean, il est nu dessous, et au garde à vous! Il cherche quelque chose dans sa poche, et sort un préservatif. En souriant il me lance " Fresa! " 
Je me redresse, attrape le préservatif, ouvre le sachet, et sens une odeur de fraise tagada monter jusqu'à moi.
Je pince la capote entre mes lèvres, et à genoux je viens habiller délicatement son sexe large à souhait.
Ainsi paré, il est prêt pour la visite guidée de ma chatte.
Je le pousse sur le sable, j'écarte mes lèvres,et vient m'empaler sur sa queue. Commence alors une danse classée X.
Le bruit des vagues, la lueur de l'aurore, ma chatte remplie par ce pic turgescent, le moment est magique.Je m'excite de plus belle, me frotte,mon clito est en fusion, je pousse des petits cris de vierge dévergondée, et Javier à l'air d'apprécier.Un peu trop d'ailleurs... Oulàlà, pas si vite !! Ses jambes se raidissent, je reconnais les prémices d'une éjaculation. Je ralentis mes coups de reins et il me dit "más fuerte":"plus fort".
Allez, soyons folle, s'il doit gicler, je fais le faire décoller!
Je mets le turbo, et mes vas-et-viens s'accélèrent,je me frotte contre son sexe si vite que ma chatte va prendre feu !
Des perles de sueur roulent entre mes seins, je passe les mains dans mes cheveux, me cambre, et il hurle "si,si,si!"
Et la petite mort l'envahit ! Je l'embrasse, soulève mes fesses, doucement, en saisissant l'extrémité du préservatif, et hop !
Je sors de ma monture.
Il entrouvre ses yeux , me fait signe de venir contre lui. Je me blottis et il me murmure "gracias"
Je le regarde et l'interroge: "por qué?" Je suis surprise par ce merci, et lui demande donc pourquoi?
Et le plus naturellement du monde, il m'annonce "Tou é ma première chica pour faire l'amour"
Oups ! Mon premier puceau !
Un conseil,si vous passez par Barcelone, n'oubliez surtout pas de vous arrêter en fin de nuit prendre des churros ! ;-)


31/07/2009
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres