FRIANDISES COQUINES ...

FRIANDISES COQUINES ...

Très vite,très fort....

Elle était là, seule , devant son thé et elle pleurait à chaudes larmes...

Il l'avait laissé pour une autre, brune, blonde ou peut être rousse..

Peu importe, elle se retrouvait seule. Lorsque le désespoir l'envahissait,c'était plus fort qu'elle, elle avait envie de vivre des moments forts, ça la ramenait à la vie.

Elle sécha ses larmes, fila à la salle de bain pour se remaquiller, fila dans sa chambre pour enfiler sa guêpière noire, ses bas noirs , sa petite robe rouge et, volontairement, elle ne mit ni string, ni culotte.

Un tour dans sa penderie pour attraper son sac à paillette, dans lequel elle déposa: portefeuille et portable.

Elle était fin prête pour apaiser sa tristesse, et passer une nuit de folie !

Direction le "bar des délices" , son endroit préféré dans ces moments là.

C'était un endroit propice au libertinage, et en coquine qui se respecte, le lieu de tous les plaisirs.

Elle sonna, et bénédicte, la reine des lieux lui ouvrit avec le sourire:

-"coucou ma puce !" 

-"coucou béné " et tout en entrant, elle lui fit un smack sur sa bouche pailletée.

-"tu es ravissante dis moi, prête pour des galipettes ? Ce soir j'ai une belle brochette d'hommes seuls, tu vas voir ..."

-"Hum mm,tu me mets l'eau à la bouche" 

Lorsqu'elle rentra dans une lumière rouge tamisée, les regards se tournèrent vers elle.

Elle se sentit tout de suite merveilleusement bien, elle attirait la convoitise de ces potentiels étalons.

Elle lança un regard autour du bar et croisa le regard d'un grand brun, yeux noisettes, et plutôt bel homme.Il lui fit signe de venir la rejoindre, et tout en lui adressant un large sourire, elle vint s'assoir à ses côtés.

-"Bonsoir, belle demoiselle"

"Bonsoir beau brun"

La séduction était lancée...

Il lui tendit son verre, rempli d'un cocktail très coloré, et très alcoolisé.

Elle déposa ses lèvres et bû quelques gorgées...

Lorsqu'elle reposa le verre, elle lui lança un de ses regards démoniaque, et mis sa main sur son pantalon.

Beau brun sembla surpris par la vitesse d'exécution de sa jolie voisine, mais la surprise passée, il la laissa faire.

Elle descendit de son tabouret, ouvrit sa braguette, et se mit à lécher le bout de son sexe, tout en lui souriant. Il sentait sa langue qui le titillait , et il banda.

-"ça te plait ?"

-"oui, continues ma belle.."

Elle changea de rythme, et enfourna cette grosse bite dans sa bouche,tout de rouge vêtue.Elle adorait sentir une queue grossir entre ses lèvres, ça la rendait toute humide.

Elle pris la main de beau brun, et lui fit caresser ses seins.Il la regardait avec envie, avec perversion, avec désir.Sa poitrine se dressa lorsqu'il tira sur ses tétons.

-" Humm, tu m'excites mon salaud."

Elle mordilla son sexe, tout en le réchauffant avec sa salive.

D'un coup,elle se releva, souleva sa jupe, et enfourcha sa queue.Il faillit tomber du tabouret,et se retint au bar.

-" Vas y ma salope,grimpe moi. Humm,oui elle est bonne ta chatte."

Elle sourit,elle était bien, son sexe ruisselait de bonheur.

-"Ta queue aussi est bonne, je la sens qui écarte ma chatte de putain. Ooooh, oui, oui,oui..."

Dans le bar, le temps s'était arrêté et tous les autres hommes seuls assistaient au spectacle.

Un des hommes s'approcha, et elle lui lança un regard approbateur.Tout en continuant à chevaucher son god vivant, elle sortit la queue du nouveau venu et se mit à le branler frénétiquement. En quelques instants, elle l'avait fait grimper très haut.

-"vas y, oui, astique petite chienne..."

Elle était aux anges, elle dominait leurs plaisirs.. Elle descendit du tabouret, et fit descendre beau brun.

Elle remplit sa main de salive, se mouilla le cul et sous les yeux pervers de ses deux étalons, elle s'écarta les fesses. Elle prit la bite de beau brun et se l'enfonça dans le cul.Une fois enfilée sur ce beau membre, elle se cambra, pencha sa tête et fit une incroyable pipe à celui qui les avait rejoint.

Elle se mit à couiner, elle adorait la sodomie. Des mains se baladaient sur sa chatte ouverte, elle fermait les yeux, et ne savait pas qui était en train de lui ouvrir son abricot.

-" vas y chienne, suce, suce encore, je vais te remplir la gorge ! Tu me fais monter, je vais venir..."

A ces mots, beau brun tambourina encore plus fort son cul de putain, il s'accrocha à ses cheveux et poussa un râle.

- "salope,je vais remplir ton trou "

-"oui,vas-y arrose moi"

-"arrrrrr, moi aussi je viens, aspire moi, je vais inonder ta gorge.."

Très vite, très fort, c'était ce qu'elle aimait.

Elle se redressa, avec le sourire , diabolique dans sa robe rouge, et tellement belle avec ses cheveux tout mélangés.

Elle les remercia d'un regard, et s'offrit une pinacolada, avant de rentrer chez elle.


10/03/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres